Ecouter la conférence de Vincent Geisser (50')

De février à juin 2011, Echelle Inconnue organise un cycle de conférence autour des rapports Ville/Islam. Depuis 2006, Echelle Inconnue utilise les histoires de la Smala, capitale nomade de l’Algérie au XIXe siècle, comme de possibles révélateurs des villes que son urbaniste, l’émir Abd el Kader, a traversé pendant sa captivité. De janvier à septembre 2010, ce laboratoire artistique et urbain rouennais s’est posé à la Gare Franche, dans les quartiers Nord, pour interroger l’hypothèse du politologue Bruno Etienne pour qui la Smala est un schéma religieux.

Echelle Inconnue organise un cycle de conférence autour de l'Islam et de la ville. Non pour éclairer ce qui se passe ici du regard du spécialiste, mais pour affirmer l’inscription de ce quartier dans une réalité urbaine plus large. Et envisager, à l'heure où, d'évidence, une stratégie de mé-connaissance est à l’œuvre, en quoi l'Islam et ses lieux structurent, aussi, l'espace de la ville.


CONFÉRENCE 2/3 : " Récit d'expérience. Quand l'Islam a le profil de Marianne" par Stany Cambot
Le 30 juin 2011 à 17h à la Bibliothèque de l'Alcazar

" Comment le projet Re-dessiner le plan de la Smala d'Abd el Kader a-t-il résonné dans une ville comme Marseille ? Ce que chercher un possible schéma exotérique musulman d'une ville construite au 19e siècle révèle d'une ville d'aujourd'hui : de la République aux discours des "mains mises territoriales".
STANY CAMBOT est architecte plasticien, l'initiateur de ce projet et le co-fondateur d'Echelle Inconnue.

CONFÉRENCE 3/3 : " L'Islam au prisme de la république : entre libre exercice du culte et domestication de la religion " par Franck Fregosi
Le 01 juillet 2011 à 17h à la Bibliothèque de l'Alcazar

" Les rapports de l'islam avec une certaine conception exclusiviste de la République se révèlent souvent à nous comme une tension permanente entre le principe du libre exercice du culte et la tendance à vouloir également peser en profondeur sur le contenu intrinsèque de cette religion afin de le rendre plus compatible avec l'idéal républicain. On peut donc s'interroger pour savoir si derrière les appels incessants à défendre un « islam républicain » l'objectif ainsi recherché serait moins de favoriser un exercice public paisible de ce culte que de chercher à domestiquer l'islam et à travers lui à asseoir un contrôle social sur les populations d'origine musulmane en usant de la religion comme d'un garde fou, comble du paradoxe pour un Etat censé être laïque".
FRANCK FREGOSI est chargé de recherche au Centre National de Recherche Scientifique, unité PRISME, Université Robert Schuman, Strasbourg, responsable scientifique de l'Observatoire du religieux et à la direction du Master recherche Religion et Société.

EXPOSITION : " MARSEILLE/SCHÉMA EXOTÉRIQUE "
Du 28 Juin au 2 juillet à la bibliothèque de l'Alcazar