Aujourd'hui Alger s'est vidée de ses voitures et de ses gens. On est vendredi, premier jour du week-end, et qui plus est, celui qui précède l'Aïd. Dimanche et lundi seront fériés. Les rues sont désertes. Pour une ville qui sans cesse grouille depuis notre arrivée, c'est impressionnant ; on découvre les perspectives des rues, on marche au milieu de ces routes à 3 voies sans prendre la peine de regarder. Le volume sonore général a du probablement être divisé par 3 ou 4. La ville est devenue paisible. Plutôt agréable, mais... tout est fermé. Il faut marcher de longs moments pour trouver un restaurant ouvert et indéfiniment pour le cyber...

On opte alors pour une grande partie de la journée passée au Tantonville, grand café à l'immense terrasse, au sol en mosaïque et au store aux couleurs bleues passées, fixé sur des mécanismes aussi beaux que rouillés.

Le store grince
Alger se repose, nous aussi !!!