Sans guide, tu ne trouves jamais ce que tu cherches. Sans guide, tu rates un milliard de détails. Sans guide, tu te fais dépouiller. Sans guide, tu ne passeras jamais devant la meilleure pâtisserie du monde. Sans guide, tu ne visites pas de mosquée en cours de réhabilitation. Sans guide, tu ne pénètres pas dans l'antre de la maison. Et si tu n'entres pas dans la maison, jamais tu n'accèdes aux terrasses, joyaux de la cité. Sans guide, tu rates le seul éleveur de mouton à 4 cornes. Sans guide, tu passes à côté des lieux de l'histoire, des lieux de la résistance, des lieux qui pleurent encore. Sans guide, tu ne comprends pas les ruelles, les labyrinthes, les bâtisses détruites et les plaques commémoratives.

C'est pour ça que d'une époque à une autre, les guides ont successivement emmené, à l'intérieur de la casbah, les français à la recherche d'indépendantistes et l'armée algérienne à la recherche d'islamistes. Alors, le notre nous l'apprendra, c'est toujours et d'abord sur le guide, enfant de la casbah, qu'ont tirés résistants et barbus.