Pau - Bordeaux - Lyon - Marseille - Toulon - La Seyne sur Mer - Amboise - Paris - Londres - Algérie

smala

De la Smala, il ne reste rien ou presque, quelques documents comme autant de possibilités de cette ville nomade conçue pour et dans la guerre contre la colonisation française de l'Algérie au XIXe siècle. Ce sont ces différentes possibilités que nous venons interroger dans chacune des villes où son « architecte » Abd el Kader fut emprisonné.




♦ LA VILLE NECESSAIRE

Ou l'autre forme du développement urbain d'Alger

Visite du bidonville d'Aïnadja.

Nous avions déjà croisé des tentes, bâches bleues tendues sur "l'espace public" fils de la colonisation. Nous les avions croisées, encore, squats sur les terrasses de la Casbah dont la valeur patrimoniale méconnue est sans doute l'hospitalité. Nous avions approché de nouveau cette ville qui pousse, poussée par ceux qui manquent de place dans la ville existante, ceux qui dorment à tour de rôle dans des lits. Nous découvrions la ville qui bouge, la ville en mouvement. c'est la ville marginale, traitée avec guère plus de précaution que le militaire français du XIXe siècle traitait la périphérie de la Smala : "quelques arabes attirés par les opportunités".
Ici aussi, aujourd'hui, dans la capitale actuelle, on identifie souvent les habitants de ses toits de bâches ou de tôles comme des opportunistes, venus de "l'intérieur". A visiter ces lieux, rencontrer leurs habitants, une tout autre image pourtant, auto-organisation, débrouille et... des gens d'Alger pour la plupart fuyant la pénurie de logement des quartiers comme Bab El Oued ou la Casbah.

"Anomalie" répond l'autorité. La ville, pour beaucoup, nécessaire.

"Nous aussi on a le droit à ALger!" répond à son tour notre guide...






Ici, pourtant, se reconstruit une urbanité aux racines pré-coloniales

♦ Les algériens à Rouen

Un travail d'un côté et de l'autre de la méditerranée. Après que nous ayons passés deux mois à Alger, Esma, Nouha et Iklyl, trois des algériens rencontrés là-bas nous ont retrouvé à Rouen afin de continuer le travail. De cette semaine, il reste quelques vidéos exposant la relation qu'Esma, Nouha et Sofiane entretiennent avec 5 termes du rapport à l'espace, Khelwi, Hawma, Houma, Horma et Fawdawi. Une autre vidéo raconte la fabrique de la Casbah d'Alger et du bidonville d'Ain Naadja.


la suite des vidéos ici

Lire la suite

♦ Être Algérien à Pau ça veut dire... pour Nasser


Entretien avec Nasser


Etre algérien à Pau, qu'est ce que c'est ?

Pour Nasser, vivre un triple exil. C'est à dire, ne pas être en Algérie, ne pas être non plus à Paris, où la communauté Algérienne et Kabyle est représentée, et enfin se sentir isolé dans un tissus culturel local. Pour lui, toujours, ça veut dire chanter en trois langues : Arabe, Tamazight et Français, le tribu de guerre dont parle Kateb Yacine.

«quand je suis arrivé à Pau, j'étais tellement déprimé que j'entretenais un rapport fusionnel à l'Emir. J'allais au chateau, je pensais à son incarcération...»

le film qui suit fut donc tourné dans la salle du chateau où Abd el Kader vécu la deuxième partie de sa captivité.



♦ QR-code? Clovis Darrigan répond





Sur wikipedia, des informations techniques sur le QR-code

Smala / cycle urbanismes combattants
atelier cartographique de campagne


stany cambot / échelle inconnue
www.echelleinconnue.net mel@echelleinconnue.net


propulsé par DotClear